Taille du texte

Historique de la Société Générale Française de Bienfaisance de Barcelone

En 1842, les guerres civiles dites "carlistes" venaient de se terminer, mais la Catalogne s'intégrait assez mal dans l'unité espagnole. De graves Bombardementsévénements liés à une détresse alimentaire de la population eurent lieu en novembre et décembre de cette même année au cours desquels Barcelone fut bombardée, faisant de nombreuses victimes et d'immenses dégâts.

Depuis la mi-novembre 1842, Mr. De Lesseps, Consul de France, avait dès le début des événements, usé de toute son influence pour retarder les bombardements afin d'assurer la sauvegarde de plusieurs familles espagnoles, fortement impliquées dans le conflit mais également de Français résidents.

Les deux années qui suivirent furent très difficiles et le gouvernement français dut allouer des subventions pour soulager les misères de certaines familles françaises que le manque de travail et la maladie avaient frappées. Les plus fortunés des Français de Barcelone s'offrirent à Mr. De Lesseps pour le seconder dans ses actions de bienfaisance.

Le 31 août 1845, Mr. De Lesseps fonde une association, c'est la création de la "Société Française de Bienfaisance".

Le 1 er décembre 1845, une ordonnance royale accède au désir de Mr. De Lesseps d'installer les activités de la "Société Française de Bienfaisance dans le cloitre "San Felipe de Neri" et le 12 janvier 1846, Mr. De Lesseps prend possession de l'église San Felipe de Neri et de sa sacristie.

En 1851, le Comité de la "Société Française de Bienfaisance", préoccupé par le fait que la plupart des enfants français des milieux ouvriers ou d'artisans ne recevaient aucune instruction française, accueillit la proposition d'un instituteur français qui s'était offert pour donner un enseignement primaire à ces enfants. Moyennant une légère rétribution mensuelle payée par l'association, 15 enfants de familles peu fortunées furent confiés à cet instituteur qui commença à exercer dans la sacristie St Felipe Neri.

Entretemps, le 12 juillet 1850, un groupe de Français avait créé une association de "secours mutuels".

Le 18 février 1852 fut créée une "caisse de prévoyance" qui fonctionna aussitôt comme section de la "Société Française de Bienfaisance" qui assurerait aux membres de l'association des soins en cas de maladie et des secours pour infirmité ou vieillesse.

EcolePar ailleurs, l'embryon d'école française qui depuis un an fonctionnait grâce au soutien financier de la "Société de Bienfaisance" se révéla bientôt insuffisant. Les demandes d'admission augmentaient considérablement, les effectifs de la colonie française venaient de s'accroitre par suite de l'arrivée à Barcelone d'un nombre important de Français proscrits à la suite de la proclamation du Second Empire.

Cependant, les locaux manquaient pour installer convenablement des écoles.

En 1855, la Société de Bienfaisance procéda à l'aménagement des dépendances du cloître de San Felipe Neri et autorisa l'utilisation de certaines pièces comme salles de classe, réservant le reste des locaux comme centre d'accueil et d'hébergement provisoire pour nos nationaux dépourvus d'abri ou de ressources.

Les écoles ayant désormais un local approprié, la Société décida en assemblée générale, le 1er février 1857, la constitution d'un groupement ayant pour but l'enseignement du français qui fonctionnerait sous le patronage de la "Société de Bienfaisance".

En 1857, une ordonnance royale, rend le cloître aux religieux, l'école est transférée dans un appartement en location et la Société de Bienfaisance s'installa provisoirement chez l'un de ses dirigeants.

En janvier 1859, Ferdinand de Lesseps fait dons d'actions Suez à la "Société de Bienfaisance" pour le fonctionnement de l'école qui forma alors une des sections de l'association, tout en conservant son autonomie et fonctionnant sous la dénomination "d'Écoles Françaises Gratuites de Barcelone".

De leur côté, la Caisse de Prévoyance et la Société Mutuelle fusionnèrent en 1861 pour former la section "Prévoyance Mutuelle" de la Société Française de Bienfaisance.

A partir de cette époque, les trois sections : Bienfaisance, Écoles, Prévoyance vécurent en parfaite harmonie.

Plusieurs membres notables de la colonie, désireux d'encourager ces œuvres encore à leurs débuts, leur firent des dons de leur vivant ou des legs Entraideaprès leur mort. Mais quand les sections eurent à recueillir ces legs, on s'aperçut qu'aucune d'entre elles n'avait d'existence juridique ni légale et on dut se préoccuper de remédier a cette situation.

Le 18 février 1898, une assemblée générale de l'ensemble des trois sections approuva les projets de statuts et décidait la création de la "Société Générale Française de Bienfaisance "qui devait coiffer les trois sections, tout en respectant les biens et l'autonomie de chacune d'elles.

En 1958, la section "Prévoyance" disparait et la section "Bienfaisance" devient "Section d'Assistance et d'Entraide Sociale".

Dans le courant des années 1960 et 1970, la Société Générale Française de Bienfaisance de Barcelone a été gérée par un Conseil d 'Administration de 19 membres se répartissant comme suit :

- 9 membres pour la section "Assistance et Entraide", laquelle est gérée par un président aidé d'un vice-président, d'un secrétaire et d'un trésorier.

- 9 membres pour la section "Écoles", laquelle gère les Écoles Françaises Ferdinand de Lesseps et l'école maternelle de la "calle Valencia".

La section est dirigée par un président, aidé d'un vice-président, d'un secrétaire et d'un trésorier.

- 1 Président Général coiffe les deux sections précitées.

Le Consul Général en poste à Barcelone est automatiquement Président d'honneur de la S.G.F.B.

En 2002 la Direction de l'Agence pour l'Enseignement du Français à l'Étranger, A.E.F.E. à Paris, nous ayant demandé de créer une nouvelle entité juridique concernant les écoles, une fondation a été créée en 2009 sous le nom de "Fondation privée École Française Ferdinand de Lesseps".

Elle est dirigée par 6 membres "patronos" et le président de la S.G.F.B. est automatiquement vice-président de la Fondation et le vice-président de la S.G.F.B est automatiquement membre de la Fondation.

La Société Générale Française de Bienfaisance de Barcelone aide actuellement 45 personnes françaises, en grande majorité des femmes seules et très âgées.

La société Générale Française de Bienfaisance de Barcelone est inscrite sur les registre des associations de la Generalitat de Catalunya sous le nº 1076. Elle a actuellement son siège social, Calle Lincoln, 55, bajos - 08006 Barcelona.